Retour à la page d'accueil Euro2000 Retour à la page d'accueil DHnet
Programme & Calendrier
Wanadoo
DH
 Sports > Euro 2000 / Le Tournoi / Historique
Le Tournoi
1968
L’Italie prend sa revanche!
Peu inspirée en 1964 (à sa décharge, elle affrontait l’Union Soviétique en huitième de finale), l’Italie va prendre sa revanche sur le premier vainqueur de l’épreuve, tout simplement en remportant celle-ci à son tour.
Cette victoire ne fut pas facile.
Une certaine dose de chance la caractérise dans la mesure où la Squadra se qualifia en finale après que l’arbitre du match qui l’opposait à l’URSS joua le verdict de celui-ci à pile ou face: les deux équipes n’étant pas parvenues à se départager à l’issue de deux heures d’un âpre combat dont le stade de Naples fut le théâtre, le dénommé Tshenscher convia les deux capitaines à venir le rejoindre au centre du terrain. Facchetti, pour l’Italie, et Chesternev, pour la Russie, obtempérèrent alors, regrettant sans doute d’en être arrivés à une telle extrémité. Comme scotchée dans les airs, la pièce de l’arbitre allemand mit une éternité à retomber. Facchetti, immédiatement, comprit. Il leva les bras au ciel. Une immense clameur lui répondit: la Squadra pouvait préparer ses valises pour Rome où l’attendait la Yougoslavie, vainqueur de l’Angleterre par le plus petit écart.
Là encore, les Italiens éprouvèrent les pires difficultés à imposer leurs vues. Un score de un partout sanctionna le premier affrontement entre les deux équipes: l’absence simultanée de Rivera, côté italien, et d’Osim, dans les rangs yougoslaves, inhiba-t-elle à ce point les vingt-deux acteurs pour que ceux-ci servent aux septante mille spectateurs du Stadio Olimpico cet infâme brouet, à peine relevé par ce goal de Dzajic et cette égalisation de Domenghini?
C’est possible…
Le replay se disputa deux jours plus tard. L’Italie plia l’affaire en une demi-heure, grâce à un doublé du Sarde Riva et du Milanais Anastasi. Cette fois, le bon peuple de Rome ne s’était pas laissé abuser: il était deux fois moins nombreux dans les tribunes!

La fiche technique
Replay
Italie 4-0 Yougoslavie à Rome
Italie: Zoff, Burgnich, Facchetti, Rosato, Guarneri, Salvadore, Mazzola, Domenghini, De Sisti, Anastasi, Riva.
Yougoslavie: Pantelic, Fazlagic, Pavlovic, Paunovic, Damjanovic, Holcer, Trivic, Acimovic, Musemic, Djazic, Hosic.
Arbitre: M. Mendebril
(ESP)

Finale
Italie 2-2 Yougoslavie (a.p.) à Rome
Italie: Zoff, Burgnich, Facchetti, Ferrini, Guarneri, Castano, Domenghini, Juliano, Anastasi, Prati, Lodetti.
Yougoslavie: Pantelic, Fazlagic, Pavlovic, Damjanovic, Holcer, Paunovic, Trivic, Petkovic, Dzajic, Acimovic, Musemic.
Arbitre: M. Dienst
(SUI)

Troisième place
Angleterre 2-0 URSS à Rome

Demi-finale
Italie 0-0 URSS (a.p.). L’Italie qualifiée par tirage au sort à Naples
Yougoslavie 1-0 Angleterre à Florence

Quarts de finale
Angleterre 1-0 Espagne
Angleterre 2-1 Espagne
Bulgarie 3-2 Italie
Bulgarie 0-2 Italie
France 1-1 Yougoslavie
France 1-5 Yougoslavie
Hongrie 2-0 URSS
Hongrie 0-3 URSS
Stades & Villes
Amsterdam
Arnhem
Bruges
Bruxelles
Charleroi
Eindhoven
Liège
Rotterdam
Historique
1996
1992
1988
1984
1980
1976
1972
1968
1964
1960
Lire nos dossiers
DH
Allemagne Angleterre Belgique Danemark Espagne France Italie Norvège Pays-Bas Portugal Roumanie Slovénie Suède Tchéquie Turquie Yougoslavie

© La Dernière Heure / Les Sports (contactez-nous)
Dessins: © Turk & de Groot / Le Lombard (E.D.L.-B&M s.a.)
Développé par le Studio Wanadoo