Retour à la page d'accueil Euro2000 Retour à la page d'accueil DHnet
Programme & Calendrier
Wanadoo
DH
 Sports > Euro 2000 / Le Tournoi / Stades et Villes
Le Tournoi
Stade Dufrasne - Sclessin

© Photo News

Addresse: 2 rue de la centrale, 4000 Liège
Capacité: 29.654
Création: 1908
Dernière rénovation: 1998
Coût de la rénovation: 350 millions de BEF
Clubs: Standard de Liège
Architectes: Greisch et Audex
Propriétaire: Standard de Liège
Originalité: Bien qu’étant une propriété privée du club, il a été financé par les pouvoirs publics, région wallonne, province de Liège, ville de Liège et état fédéral via la loterie nationale, grâce à un audacieux montage financier
Programme & Calendrier
 Premier Tour: Allemagne - Roumanie (12/06/2000 à 18:00) détail
 Premier Tour: Norvège - Yougoslavie (18/06/2000 à 20:45) détail
 Premier Tour: Danemark - Tchéquie (21/06/2000 à 20:45) détail
Pour arriver au stade
Le Stade de Sclessin se trouve en bord de Meuse, en direction de Huy - Namur quand on quitte Liège. En venant de Bruxelles ou de l’autoroute de Wallonie, sortie Seraing, puis Jemeppe sur Meuse et longer la Meuse. Pendant l’Euro, les spectateurs qui auront des billets rouges ou bleus se stationneront rue des martyrs (prolongement de la rue Solvay) et arriveront par la nationale 604. Les détenteurs de billets verts ou jaunes se stationneront au Sart Tilman d’où des navettes les amèneront au stade. On devrait y accéder par le nouveau pont sur la Meuse, inauguré au mois de mai et par la Route du Condroz.

Liège
Belgique

Imprégnée d’influences latines et germaniques
Liège est fille de Meuse. Elle est ardente, gourmande et sensuelle. Elle est indomptable et fière aussi, comme le fleuve enjoué et majestueux, capricieux et ample qui a dessiné son visage, trempé le caractère de ses citoyens et quelquefois décidé de leur sort.
Imprégnée à la fois d’influences latines et germaniques, elle s’enorgueillit d’être la capitale traditionnelle de la Wallonie. Elle est l’eau et le feu, la fascinante alliance des contraires. Elle est jalouse aussi de son indépendance quasi millénaire de principauté épiscopale. Charlemagne à cheval, sur son socle du Boulevard d’Avroy, veille toujours sur elle avec vigilance.
Liège est une bourgeoise de province, effervescente et dynamique, à la pointe de la recherche appliquée et des innovations technologiques. Desservie par un réseau de communications très dense, elle est un carrefour européen de première importance. Elle est la ville des savants et des artistes, la cité de l’acier et celle du cristal. Georges Simenon y a vécu, Maigret y a mené ses enquêtes. Le compositeur André-Ernest-Modeste Gretry monte la garde devant le Théâtre Royal, qui a été érigé huit ans après la mort de l’artiste, en 1813 et qui abrite le réputé Opéra de Wallonie. Liège, c’est une convergence de grands boulevards (Avroy, Guillemins, Piercot, Rogier) qui drainent l’essentiel de la circulation automobile vers son centre-ville, épicentre de sa vie culturelle, associative et nocturne. Liège, c’est Roture et ses venelles pittoresques où on s’encanaille en dégustant des gaufres, en savourant des tartines de sirop, en sirotant du péket et en appréciant les traits d’humour bon enfant mais parfois gentiment corrosifs et si fins de Tchantches et de Nanesse, sa compagne.
Liège, c’est aussi les Musées, le musée d’Art moderne et le musée d’Art contemporain, où les Principautaires viennent flâner aux premiers beaux jours. Liège, c’est la Basilique du Sacré-Cœur qui veille sur la ville du haut de la colline de Cointe. C’est les Terrasses, un ensemble harmonieux de deux squares agrémenté de statues dont l’une, Li Torai, le Dompteur de taureau, est particulièrement chère aux Liégeois parce qu’elle est éminemment symbolique des étudiants universitaires qui ont souvent fait subir les pires facéties à ses attributs visibles. Liège, c’est son Université et, en lisère du quartier d’Outremeuse, son Institut de Zoologie.
Liège, c’est une ville de passions et d’élans du cœur. C’est un bruissement permanent, c’est une odeur, c’est une couleur, c’est presqu’un état d’esprit.

Du Standard à Francorchamps
C’est en terme de province que le sport compte surtout à Liège. La ville, désargentée, intervient moins que la province, très efficace. C’est ainsi que le plus célèbre événement sportif récurrent de l’endroit, est le grand Prix de Formule 1, sur le circuit de Spa-Francorchamps, considéré par les spécialistes comme le plus beau du monde. C’est ainsi, également, que Liège-Bastogne-Liège est une des plus prestigieuses classiques de printemps.
En football, Liège a été la dernière agglomération à compter trois clubs en première division, avec le Standard, le FC Liégeois et Seraing. Ces deux derniers ont malheureusement disparu, suite à des fusions avec Tilleur et le Standard, et celui-ci est aujourd’hui le seul porte-drapeau de la ville. Avec un passé inoubliable, puisqu’il fut le premier club belge à passer un tour en Coupe d’Europe.

Stades & Villes
Amsterdam
Arnhem
Bruges
Bruxelles
Charleroi
Eindhoven
Liège
Rotterdam
Historique
1996
1992
1988
1984
1980
1976
1972
1968
1964
1960
Lire nos dossiers
Courtois: Davantage de satisfactions que de soucis
Les chapeaux ou la dernière histoire belge
Réactions
Bruxelles capitale de l'Euro
DH
Allemagne Angleterre Belgique Danemark Espagne France Italie Norvège Pays-Bas Portugal Roumanie Slovénie Suède Tchéquie Turquie Yougoslavie

© La Dernière Heure / Les Sports (contactez-nous)
Dessins: © Turk & de Groot / Le Lombard (E.D.L.-B&M s.a.)
Développé par le Studio Wanadoo