Retour à la page d'accueil Euro2000 Retour à la page d'accueil DHnet
Programme & Calendrier
Wanadoo
DH
 Sports > Euro 2000 / Nos Diables
Nos Diables
Waseige en avait rêvé...

Pour le sélectionneur fédéral, la défaite contre l'Italie entre dans la logique des choses: elle ne laissera pas de traces, lundi, contre la Turquie

TIELEN Le rendez-vous de jeudi, dans la paisible campagne campinoise, était intéressant. C'est la première fois, en effet, depuis l'arrivée de Robert Waseige au pouvoir, que les Belges se trouvaient face à une défaite importante, et qu'ils n'ont marqué aucun but. On sait, d'expérience, que ce sont souvent les défaites les moins méritées qui font le plus mal. Comment allaient-ils réagir face à cette situation nouvelle?

On peut être tranquille, le moral des Belges n'a pas été atteint. Et la sérénité de leur coach est restée égale à ce qu'elle était dans les jours précédents. Pour cela, Robert Waseige a trouvé les mots, simples, qu'il fallait, et qui n'ont strictement rien à voir avec de la forfanterie: "Nous pouvons battre les Turcs, et je crois que nous les battrons."

Pourquoi, en effet, faire preuve de fausse modestie, même si, dans les chiffres, nos adversaires de lundi ont fait mieux que nous face aux Italiens. Dino Zoff, lui-même, bien placé pour juger, considère que la Belgique est plus forte que la Turquie.

Le souvenir de Liège - Juventus

Robert Waseige se serait cru revenu quelques années en arrière: "J'ai ressenti les mêmes sensations et, pour tout dire, les mêmes frustrations que lors d'un match de Coupe de l'Uefa entre le FC Liégeois, que je coachais, et la Juventus. Nous avions bien joué, nous nous étions même surpassés et nous n'avions certainement rien à nous reprocher, mais il y avait un rapport de forces dont il était impossible de ne pas tenir compte. Ici, c'est le même rapport de forces. Les Italiens jouent toutes les semaines des matches de cette importance, chez nous, il n'y a pratiquement que Wilmots qui peut en dire autant, c'est-à-dire un joueur titulaire à part entière d'un des quatre ou cinq grands championnats européens. Même la compétition hollandaise ne peut pas être considérée comme telle, car les vrais grands clubs s'y comptent sur les doigts d'une main. Nous faisons partie du ventre mou du football européen."

Ne plus en parler, surtout

Belgique - Italie, c'était presque une fatalité: "Battre l'Italie, j'en ai rêvé, bien sûr, mais je n'y ai jamais pensé très sérieusement. La première chose que nous avons faite, c'est le debriefing du match de mercredi, il était nécessaire, mais nous ne nous y sommes pas attardés car, mis à part quelques détails, quelques boulons à resserrer, nous avons fait ce qu'il était humainement possible de faire. Je ne vais quand même pas reprocher à Emile Mpenza de ne pas avoir touché souvent le ballon quand on voit les défenseurs à qui il avait affaire."

Oui, bien sûr. On se souvient de la réflexion de Maldini, qui souhaitait rester agréable, mais ne pouvait réprimer un sourire quand quelqu'un lui demanda s'il avait peur de Mpenza: "Vous savez, nous avons souvent affaire à de bons attaquants dans le Calcio."

Et il n'ajouta pas: "Et plus routinés qu'Emile!"

En fait, comme le soulignait Waseige, le football belge avait besoin d'une cure de vitamines, et l'Italie la lui a offerte: "Les défaites après lesquelles on ne doit pas longer les murs en baissant la tête nous apprennent toujours quelque chose."

Chacun chez soi!

Bref, pour notre staff technique, on ne parle plus d'Italie et on dédramatise totalement la Turquie. D'ailleurs, pour la première fois dans l'histoire d'une Coupe du Monde ou d'un Championnat d'Europe, les Diables sont rentrés chez eux jeudi soir. Et ils n'avaient même pas l'obligation de regarder Suède - Turquie: on leur aura mitonné, pour samedi, le best-of traditionnel de l'adversaire.

Personnellement nous nous étonnions de cette permission, d'autant que certains n'habitent pas en Belgique. Ce n'est pas dans les moeurs et, pour les autres nations, c'est interdit puisqu'on n'est pas autorisé à quitter le territoire des pays organisateurs (les Belges n'avaient pas obtenu cette autorisation après le match du stade de France, en Coupe du Monde, notamment). Et surtout, cela risque de casser la concentration.

"Je pense exactement le contraire, nous avoua Robert Waseige, ça leur permettra de faire le vide dans la tête après une défaite et de tourner la page beaucoup plus facilement. Rien ne vaut le cocon familial pour se refaire un moral. Non pas que l'Italie l'ait affecté mais un programme, aussi varié soit-il, doit comporter des coupures. Le pire ennemi d'une équipe en campagne, c'est le risque d'ennui. Nous sommes loin d'être déjà à ce stade mais gouverner, c'est prévoir, et comme nous osons espérer que la route sera encore longue..."

Christian Hubert

Lire Aussi...
Un Belge en demi-finales au stade Roi Baudouin! (suite) 28/06/2000
Pour Waseige, l'Euro 2000, c'est la SuperLeague (suite) 26/06/2000
Philippe Léonard se rebiffe (suite) 24/06/2000
Waseige peut être tranquille (suite) 22/06/2000
Waseige reprendra les mêmes au Mondial (suite) 21/06/2000
De Wilde sera suspendu deux matches (suite) 21/06/2000
Les regrets sont éternels (suite) 20/06/2000
Ah! ce but annulé... (suite) 20/06/2000
Les Diables sous la loupe (suite) 20/06/2000
Quelle est l'équipe la plus séduisante de l'Euro? (suite) 19/06/2000
Luc Nilis débutera contre la Turquie! (suite) 18/06/2000
Des Turcs sans voix (suite) 18/06/2000
Turquie: Denizli sous pression (suite) 17/06/2000
DIABLERIES (suite) 17/06/2000
Votez mesdames! (suite) 16/06/2000
Le sentiment positif de Lorenzo Staelens (suite) 16/06/2000
Waseige en avait rêvé... (suite) 16/06/2000
Hendrickx touché au genou (suite) 15/06/2000
Les Belges battent l'Entente du Sud en match amical (suite) 15/06/2000
Les Diables sous la loupe (suite) 15/06/2000
Robert Waseige est persuadé que la Belgique battra la Turquie en jouant comme cela! (suite) 15/06/2000
Eric Deflandre impressionne (suite) 15/06/2000
Eric Deflandre plébiscité (suite) 14/06/2000
Johan Walem analyse les Italiens (suite) 14/06/2000
Emile et miss Belgique (suite) 14/06/2000
Tout pour être un grand (suite) 13/06/2000
L'erreur est humaine (suite) 13/06/2000
Au bonheur de Bart Goor et d'Emile Mpenza (suite) 11/06/2000
Robert Waseige a apprécié la volonté de ses joueurs (suite) 11/06/2000
Heureusement pour Filip que le ridicule ne tue pas (suite) 11/06/2000
Consultez notre galerie de photos! (suite) 10/06/2000
Vous étiez plus de 50% à penser comme Waseige! (suite) 10/06/2000
Eric Van Meir ne veut pas être le maillon défaillant (suite) 08/06/2000
La Belgique contre Zwarte Leeuw devant un public limité (suite) 07/06/2000
La métamorphose de Gilles (suite) 07/06/2000
Joos Valgaeren est confiant (suite) 07/06/2000
Facile victoire des Diables contre Maasland (suite) 06/06/2000
De Wilde se testera ce mardi (suite) 06/06/2000
Waseige analyse le match de Copenhague (suite) 05/06/2000
Les réactions des Diables après Danemark - Belgique (suite) 05/06/2000
18% de nos surfeurs avaient pronostiqué 2-2! (suite) 03/06/2000
Les Diables Rouges, de A à Z (suite) 02/06/2000
Belgique - Turquie en musique (suite) 31/05/2000
Guy Thys: le coach fédéral idéal a 60 ans (suite) 31/05/2000
La longue remontée de Frédéric Herpoel (suite) 31/05/2000
Les Diables vus à toute vitesse (suite) 25/05/2000
Dix millions de sponsoring (suite) 24/05/2000
Matches Amicaux
Belgique - Pays-Bas
Belgique - Portugal
Italie - Belgique
Angleterre - Belgique
Belgique - Maroc
Pays-Bas - Belgique
Belgique - Finlande
Corée du Sud - Belgique
Japon - Belgique
Pérou - Belgique
Roumanie - Belgique
Belgique - Egypte
Belgique - Bulgarie
Belgique - Tchéquie
Grèce - Belgique
Chypre - Belgique
Luxembourg - Belgique
Dans le rétro
1994 - 1996
1990 - 1992
1986 - 1988
1982 - 1984
1978 - 1980
1974 - 1976
1970 - 1972
1966 - 1968
1962 - 1964
DH
Allemagne Angleterre Belgique Danemark Espagne France Italie Norvège Pays-Bas Portugal Roumanie Slovénie Suède Tchéquie Turquie Yougoslavie

© La Dernière Heure / Les Sports (contactez-nous)
Dessins: © Turk & de Groot / Le Lombard (E.D.L.-B&M s.a.)
Développé par le Studio Wanadoo